« Totalitaires »

Un sourire de côté vint conclure cette dernière pensée. On avait voulu le mettre à terre, faire de lui un faible, un dirigeant apeuré par la violence, une sorte de technocrate chétif incapable de prendre la mesure de la contestation sociale et qui se cachait derrière des mesurettes budgétaires pour calmer les foules. Il avait su retourner la situation à son avantage de manière brillante, il le savait : le Grand débat était une trouvaille géniale, un coup de maître qu’aucun dirigeant de la planète n’avait jamais osé mettre en place.