Climat, énergie : pourquoi des activistes écologistes militent désormais pour le nucléaire

Regarder ces 17 minutes de conférence (en standup comme c’est la règle chez Ted) n’est pas sans conséquences sur le cerveau humain. Ce mea culpa absurde et délirant d’un « environnementaliste » reste stupéfiant et mérite d’être analysé à l’aune de notre époque, innovante et disruptive en diable. Pourquoi ? Parce qu’il n’est pas possible, si l’on […]

Les effondrologues et la paralysie générale : une affaire de croyance

Le fait notable qui prédomine à la sortie de cet été 2019 est l’emballement médiatique, politique et militant autour de la « fin du monde » toute proche qui nous pendrait au nez. Les « collapsologues » — ces « Hippolyte Calys » du XXIème siècle — sont au taquet, au point d’embarquer des foules de jeunes gens dans une dépression […]

End:Civ : le documentaire à voir pour reprendre pied avec le monde réel et décider de ce que l’on fait

End:Civ est un film documentaire réalisé par Franklin Lopez, qui examine le caractère destructeur et autodestructeur de la civilisation industrielle, sur le plan écologique, ainsi que son caractère hautement coercitif, sur le plan social. Basé en partie sur Endgame, un best-seller écrit par Derrick Jensen, End:Civ demande : « Si ton pays se faisait envahir […]

Propagande, informations biaisées, guerre civile numérique et démocratie défaillante : le « nouveau monde » se dévoile sans fard

Le changement qui s’est opéré est peut-être plus important qu’on ne le soupçonne. Réalités fabriquées et réel sont désormais dressées les unes contre l’autre : explications d’un côté de ce qu’est censé vivre le pays, de l’autre le réel brut, avec sa pesanteur sociale et économique sans fard. Des retraités, des salariés, artisans ou petits entrepreneurs viennent raconter leurs difficultés à s’en sortir, leur manque de perspective doublées de leur découverte d’un système voué à les écraser pour mieux entretenir au plus haut niveau une élite cynique qui maintient ce système et qui leur « raconte des histoires » depuis des décennies.

Comment passer d’un gouvernement à un régime…

Un régime a son propre agenda. La démocratie ne l’intéresse que pour une seule chose : prendre le pouvoir par les urnes puis le conserver pour accomplir les missions qu’il s’est lui-même données d’accomplir [pour ses propres intérêts et ceux de ses soutiens]. Les concepts de « bien public », de gouvernance avec les corps intermédiaires, de prise en compte des aspirations populaires, de représentation réelle de la majorité du peuple, lui sont étrangers. C’est à ça que l’on reconnaît un régime d’une démocratie représentative saine et « normale ».

« Totalitaires »

Un sourire de côté vint conclure cette dernière pensée. On avait voulu le mettre à terre, faire de lui un faible, un dirigeant apeuré par la violence, une sorte de technocrate chétif incapable de prendre la mesure de la contestation sociale et qui se cachait derrière des mesurettes budgétaires pour calmer les foules. Il avait su retourner la situation à son avantage de manière brillante, il le savait : le Grand débat était une trouvaille géniale, un coup de maître qu’aucun dirigeant de la planète n’avait jamais osé mettre en place.

2019 : année de la contestation globale ?

La mise en cause des politiques néolibérales — politiques qui favorisent uniquement une fraction de population issue des classes dominantes — par les 90% de citoyens des classes moyennes ou « populaires », n’est pas un phénomène franco-français. De partout dans le monde la grogne monte, souvent via les réseaux sociaux, parfois suivie de manifestations dans la […]

Jusqu’à quel point peut-on distraire une population pour l’obliger à cautionner des politiques pré-établies ?

La question de la distraction est essentielle si l’on veut comprendre le fonctionnement des sociétés industrielles. Aujourd’hui, le mouvement de contestation des Gilets Jaunes est un moment particulièrement intéressant pour éclairer cet aspect essentiel de la servitude volontaire des habitants de ce type de sociétés. Une servitude indispensable au maintien du système capitaliste néolibéral comme […]